Comme un enfant perdu (Poésie inspirée)


Comme un enfant perdu....

Le lieu

dans un désert aride

brûlé par le feu de l'oubli

les veines asséchées par la soif

tel un cadavre dévoré par l'illusion d'une oasis lointaine

Elle

je survis dans ce monde stérile

dans cette atmosphère étouffante

une vie fantomatique

couronnée d'une virtualité sensitive

sur le reflet des vagues de sable

je regarde le miroir de ma vie

des ondes psychiques se dessinent

des êtres virtuels s'animent

les images se succèdent

les personnages se multiplient

un monde se crée

un être entier, puissant,

sans forme, mais de toutes formes

il avance son étrange visage à multiples faces...

c'est le corps de mes vies !

éphémère et réel je peux le voir

l'être de mes vies réclame son pouvoir

mes perceptions anesthésiées me permettent d'éprouver sa réalité

l'instant s'arrête dans une parenthèse d'espace-temps

un recul s'opère,

un détachement,

Elle

toutefois, il est moi

telle une mère n'ayant pas encore coupé le cordon ombilical de ce vieil enfantement engendré par des milliers d'années d'expériences

L'Esprit

Il va falloir couper ce lien

abandonner l'idée même de son existence !

Elle

Il hurle tel un enfant réclamant le sein de sa mère

Mais comment une mère pourrait-elle faire pour abandonner sa création ?

Illusoire certes...

Et tous les visages ce succèdent

L'illusion (en grondant !!!)

je suis ton père !

je suis ta mère !

je suis celui que tu cherches !

tout est venu de moi !

tout est en moi !

tu es moi !

tu es à moi !!!

Elle

Mon Dieu !

dans une chaleur luciférienne mon sang se glace

le temps a engendré sa création à mille faces et je peux le voir

Il est moi et je ne suis pas lui

il est l'ombre d'une inexistante vie

d'un succédané de lumière

d'une erreur originelle

il est le fruit d'un égarement

le reflet de son âme a pris sa source dans l'oubli du temps

Il est là

dans moi et devant moi

je peux le voir parce que mes sens sont endormis

l'ennemi se déploie

mais c'est une guerre immobile

Lui l'Immobile, le Créateur me fige afin que je puisse le distinguer

Je suis pétrifiée en Son Centre

et l'être irréel tournoi tel une tornade cataclysmique

Mon faux-enfant aux mille visages doit mourir, ce qui a été engendré par la poussière du temps doit redevenir poussière dans ce monde de désert.

L'Esprit

La force détournée de l'atome doit cesser par la rupture du cordon ombilical d’insuffler la vie à ce monde illusoire.

La Force doit retrouver sa direction et son origine.

L'Ordre des choses doit s'accomplir

L'Enfant de Dieu doit retrouver sa Patrie.

Elle

Il n'y a que moi dans Sa Force qui puisse abandonner l'ancienne vie et donner naissance à la nouvelle.

Mon cœur s'arrache, il faut retirer le lien illusoire.

Mon sang bout à présent,

il bout de la puissance de ce faux-enfantement

je deviens floue,

broyée par une chaleur insoutenable

la gorge serrée, étranglée par le souffle déferlant de Lucifer

L'Esprit

L'Atome par sa Présence inonde par Ses rayons d'Amour ce corps de souffrance.

La tempête se calme

Cet être illusoire à multiples facettes met genoux à terre

il salue son créateur

son existence n'a plus lieu

il est comme remercié pour avoir accepté ce rôle ingrat

il n'existe pas ; enfin, il existe seulement dans le reflet de l'inspir de son créateur.

Essoufflé, l’ombre se déforme

tel un nuage, son visage se disperse

aspiré par le vent, il disparaît.

Il s'évapore dans le corps du Grand Tout, retournant en son sein, à la place qui lui est attribuée dans l’Ordre des Seigneurs.

Il se re-pose en-fin.

Elle

toujours immobile

le souffle court

le calme refait surface

les tensions s'apaisent

le sang se régule à nouveau

le cœur fragile, tel un nouveau-né

comme la fin d'un film éternel

l'écran disparaît

le rideau s'est levé...

sur un jour sans fin...

Elle

Elle s'éveille dans un nouveau monde

le corps encore tiraillé par quelques impulsions électriques

comme d'anciens réflexes

traces de sensations

souvenirs d'une autre.

Amélie Ellemia

Le 25/04/2008 - Poésie inspirée

Extrait du livre "Tu as le choix entre deux mondes"

page 63

#Perdu #Enfant

© 2023 Amélie Ellemia - Créé avec Wix.com

Wix.com Inc.
Adresse : 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158
Téléphone : +1 415-639-9034. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now