2 ans après avoir écrit le livre « Tu as le choix entre deux mondes »

À la fin de l’écriture de mon livre (mars 2018) je me sentais guidée par mon Soi que j’appelais mon Guide intérieur ; mon histoire personnelle se détachait petit à petit de mon personnage et laissait la place à de nouvelles compréhensions et perspectives.

Les éclairs de Conscience que je vivais me permettaient de ne plus me sentir totalement identifiée à l’ego ; même lorsque ce dernier arrivait encore à m’attraper je savais au fond de mon cœur que la Vie était Présente ; il y avait en moi un ancrage dans ce que Je Suis qui ne pouvait plus être complètement oublié.

J’étais également encore habitée par le rôle d’être une « exploratrice de l’esprit »,

un « chercheur spirituel », « une étudiante de la non-dualité ».


Au cours de l’année 2019 j’ai éprouvé comme une saturation, je n’arrivais plus à ouvrir aucun livre, j’appréciais ici ou là un article ou une vidéo, mais je vivais une forme de limite.

Au cours de mon exploration j’avais souvent entendu dire : « Vous êtes déjà ce que vous cherchez », « il n’y a rien à faire pour Être », « le chercheur en spiritualité doit tomber ».

À l’époque je ne comprenais pas le véritable sens de ces mots jusqu’au moment où j’ai ressenti que j’arrivais au bout de ce rôle de « chercheur spirituel ».


L’étape du « chercheur spirituel » est le scénario d’un grand nombre d’entre nous.

Ce rôle nous permet de pratiquer une voie spirituelle et de nous établir dans la confiance et l’écoute de Soi.

C’est un passage précieux qui nous aide à comprendre le fonctionnement du mental/ego et de s’en détacher.

C’est également une période pendant laquelle peuvent être vécus de grands moments de Joie et de Paix, d’Instant hors du temps porteurs de révélations et de reconnexion avec notre Véritable Identité.


Pourtant « le chercheur spirituel » est un rôle, qui comme tous les rôles dans le monde de la dualité à un début et une fin.

C’est là qu’un autre élan s’est imposé à moi avec une certaine surprise… un élan de ne plus rien vouloir ! Une forme d’abnégation du mental, une saturation de la connaissance.

Je ne m'attache plus aux histoires du mental, je n’essaie plus de me recentrer avec une méditation ou une technique apprise, je ne fuis plus mes émotions.

Je m’abandonne complètement à l’expérience du moment, à tout ce qui émerge en moi, sans lutte, sans résistance à ce que la vie me propose.

Je m’abandonne à la joie, je m’abandonne à la peur, je m’abandonne à la douleur, je m’abandonne à la vie.

Sans concession, totalement, sans juger si mon expérience est étiquetée comme « bien ou mal », sans filtre, sans chercher à retenir quoi que ce soit, j’accueille tout ce qui se présente.


Dans cet abandon total, direct et inconnu du mental, voilà que la Vie prend le relais. Quand j’accueille totalement le vide, la Vie me remplit, quand j’accueille totalement l’insécurité, la Vie me rassure ; quand j’accueille totalement la peur, la Vie me donne la paix, quand je me sens immensément perdue la Vie me ramène à Elle.

Quand j’ai besoin d’une réponse, je ne cherche plus la réponse, j'aborde ce qui se présente en ne sachant rien de ce que je dois dire ou faire, et voilà que la Vie me donne la réponse.

Pour autant tout ce que j’ai appris n’est pas perdu. Toute la connaissance est comme suspendue dans l’esprit collectif et disponible pour tout le monde.


Le puzzle qui semblait en mille morceaux s’est emboîté, me montrant qu’il n’y a qu’Un qui s’exprime par le multiple sans jamais se dissocier de lui-même.

Pour voir cela, il faut accepter de voir toutes les parties de ce qui se passe en nous-mêmes, dans les méandres du mental et de nos ressentis.

Tout doit être Accueilli et aucune ombre ne doit être laissée inexplorée, tout doit être investigué.


Pendant plusieurs années j’ai eu le sentiment qu’il y avait « autre chose » qui voyait pour moi et qui me guidait ; certains appelleront ce « guide » le Saint-Esprit, l’Ange gardien, le Maître intérieur, ou bien simplement l’écoute intuitive du Cœur ; mais peu importe le mot utilisé, en fait nous suivons une petite voix intérieure qui communique avec nous de la façon la plus appropriée pour nous. Se libérer de l’emprise du mental n’est pas toujours facile et l’accompagnement au travers d’une guidance et/oud’une pratique spirituelle s’avère souvent d’une aide précieuse.

Lorsque nous sommes identifiés au mental notre personnage base sa perception du monde sur les références de ce filtre remplies d’histoires, de constructions erronées et de croyances duelles ; sur cette base construite et impermanente, ce que nos yeux voient et ce que nous ressentons ne peuvent pas être la Réalité. Si la référence que nous prenons pour appréhender le monde est le mental et que nous validons ce que nous percevons en y étant identifiés, nous ne pouvons pas percevoir la Réalité, nous ne pouvons voir que notre projection mentale et nous y restons enfermés par une forme d’auto-validation.

Il y a heureusement une limite à cette incessante projection.

Cette limite peut se manifester de façon différente dans nos vies mais il en résulte souvent un mal-être ou/et un désir de comprendre le sens de la vie. C’est à ce moment-là que s’enclenche le rôle du chercheur spirituel.

Grâce à cette recherche, des révélations émergent, des compréhensions s’affinent et de grandes joies sont vécues. Même si ces moments de connexion ne sont pas permanents ils ont pour but de créer un espace de sécurité et de Paix à partir duquel nous sommes invités à regarder le monde.

Il y a donc une forme de choix, de perception entre deux mondes, celui du mental avec sa projection duelle, et celui de l’espace du Cœur avec sa perception Unie.

C’est dans cette dynamique qu’a émergé en moi l’élan d’écrire le livre : « tu as le choix entre deux mondes ».

Après un certain temps, qui peut être différent selon l’histoire de chacun, une bascule s’établit. Il n’y a plus de tension entre le mental et le Cœur, nous restons établie dans le Cœur et l’idée d’un choix disparaît.


C’est un Accueil total de ce qui Est. Un nouveau positionnement. La vie n'est plus perçu exclusivement par le filtre du mental, elle est vécu directement par le Cœur.

Il est « vu » clairement que le mental émerge dans le Soi, il n’est plus saisi, donc il n’y a plus de dualité, tout est vécu directement, sans filtre.


Être dans le Cœur c’est être dans cette position d’Accueil, sans lutte et totale, tout ce qui est souffrant se trouve comme réabsorbé par la Vie. C’est cette pratique que certaines voies appellent l’Acceptation Totale ou "voir seulement Ce qui Est".

La Reconnaissance de notre Véritable Nature n’est pas un changement, mais au contraire un Accueil sans résistance de tout ce que l’on est ; ainsi le scénario du personnage suit son cours sans que rien ne soit rejeté.

Le Regard sans jugement de Notre Soi sur la manifestation de la vie duelle permet de voir qu’elle se joue dans un espace de non-dualité où réside la Paix, toujours Présente quoiqu’il puisse se jouer sur la toile du monde.

Chaque personnage joue un rôle et peut au travers de ses expériences personnelles s’ouvrir à une écoute intérieure pour découvrir un monde impersonnel.

De cet élan du Cœur de nouvelles compréhensions et perceptions émergent dans l’esprit. Nous pouvons alors accomplir des actes concrets dans notre vie, ces actes ne sont plus issus d'une réaction mentale ou d’une peur, mais d’un élan qui suit le mouvement de la Vie et qui peut s’exprimer à travers nous sans être saisie et réinterprétée par la projection mentale.


Amélie Ellemia

Ecrit le 21/02/2020

© 2023 Amélie Ellemia - Créé avec Wix.com

Wix.com Inc.
Adresse : 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158
Téléphone : +1 415-639-9034. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now